Submit your work, meet writers and drop the ads. Become a member
B D Caissie Sep 20
Why is it people bite off more than their willing to chew?

©
Bite Schoen, Fraulein !
Jouons avec les mots rébus
Nus et sincères.
Appelons une chatte une chatte
Et une bite une bite.
Mouillons et bandons
Suçons voluptueusement nos mots tabous
Jusqu'à la moelle
Appelons cul Luc
Et bite Tobie
Lâchons-nous
Sans laisse et sans harnais
Vive la bagatelle sans filet
Quand j'avance tu recules
Comment veux-tu comment veux-tu
Que je te culbute ?
Ou tu préfères encule
Soyons salaud féminin salope
Vicieuse masculin vicieux
Jouissons de toutes nos jutes
Buvons nos vins clairet
Et nos sirops typhon
Universels et panachés
Tu préfères à la cuillère ou directement au pis du mammifère ?
Jouissons, mignonne
Cochon cochonne
Allons voir si la rose
Qui ce matin avait éclose
N'a point perdu cette vesprée
Les plis de sa verge pourprée
Baisons Baisons
Qu'un sang impur arrose nos sillons.
Tu préfères zizi, anguille, oiseau ?
Moi je me présente quand même
Je m'appelle Orphie et si tu veux
Tu peux prononcer Orphée
Et toi ma chatte de lynx, ma pie qui chante,
Tu dis utérus comme si tu voulais me dire
Que tu es musicale et que je dois
Te prendre à la hussarde de ma clé d'ut
Ou ai-je mal compris, serait-ce ma clé de huit ?
Moi j'appelle ton repaire palourde,
Conque de lambi ou hortensia,
Zmeu, car tu te transformes quand tu veux
En nuage de cerfs-volants
Et tu m'emportes avec toi tourbillonneuse
Tourbillonneuse oui car tu réinventes la syntaxe et le lexique
Tourbillonneuse, adjectif qualificatif, féminin singulier
Dans le creux profond de tes dents acérées
Quand tu me suces j'oublie tout
J'oublie que tu t'appelles Eurydice
Et je jouis en Aura dans tous ses orifices
Ne sois pas vulgaire
Ne me dis pas je t'aime
Mais dis-moi chaque fois que ça te chatouille
J'ai envie de toi.
Ou baise-moi là tout de suite
Et tout de suite ne veut pas dire vite
C'est lentement que je veux t'administrer mon vit
A petites doses
Tu préfères devant ou derrière ?
En haut ou en bas ou côte à côte ?
A propos
Tu sais que lès ça veut dire à côté
Et que ça a la même racine latine que latéral ?

Lentement disais-je
Parcourons nos bréviaires
Et chantons nos poèmes lubriques
Et cantiques tantriques

Veux-tu que je te fouette de ma langue rose
Et que j'engloutisse de mes grosses lèvres tes petites lèvres
Fais couler ta liqueur que je m'en pourlèche
Suce-moi le sein
Je veux que mon aréole change de couleur
Et que mon mamelon devienne de la taille de mon dard.
J'aime quand tu dis ça
Tu dis fais moi ça
Ou j'aime ça, tu savoures
Et même dans un simple ça va chez toi
Je sens que tu es dans tous ses états.
Tu veux que je t'apaises et en même temps
Tu ne penses qu'à brûler de plus belle.

Et chaque fois que je renais des cendres de tes caresses
Tu as tes yeux d'anthropologue qui réclament encore le tout et les parties
Et je fais mine de me plaindre
Je te dis que tu es Insatiable
Mais déjà je bande Incurable
Car il suffit que tu me regardes
Avec ces yeux de chatte lynx de ces instants-là
Pour que je batte des cils.

Tu es caniculaire en permanence
Tu es humide et généreuse quand tu chantes
Je te prends, tu me prends par la barbichette
Le premier qui jouira
Aura une sucette
Et moi je tire la chevillette et la chevillette cherra
Car je sais que tu es mon ombre et que je suis la tienne
Nous nous fondons dans nos ombres respectives dans le miroir
Et c'est dans nos ombres que nous nous faisons tous ces câlins jouissifs
C'est à travers elles que nous montrons
Nos envies et désirs d'immortalité
A travers les petites morts répétées
Les petites extases quotidiennes
Des mots quels qu'il soient qui nous lient
En de petits cailloux sur la route qui mène aux neiges du parinirvana.

Alors pour résumer notre texte

Je commence par le titre,
A toi la dédicace et à moi la préface.
Préliminaires obligatoires.
Tu m''exposes les grandes lignes de notre mémoire
Et je procède à l'introduction et au développement.
A toi la thèse à moi l'antithèse ou vice et versa.
Avant de conclure par une virgule
Je récapitule et j'écris le mot faim
Et toi tu continues sur le même rythme
Car notre histoire n'a pas de fin,
Notre histoire est Insatiable et Immortelle.
Tu es la Muse je suis le Musc
Et notre film se lit non pas en noir et blanc
Mais en yin et yang,
c Aug 11
It’s kinda crazy
How you talk like maple syrup
And think like a long winter
Your words bite
Like stinging sleet

I find cuddling by the fire
With a cup of coco
And blankets piled high
So soothing

But shouldn’t I be worried
About the storm raging outside?
If you're sad, I'll bite you.
I hope you understand me.
VKBoy Jun 17
Owner of
Eyes that even fish envy
For the allure they own

Holder of
Lips that even bees lust after
For the honey they always bathe in

Possessor of
A voice that even parrots adore
For the jolliness it embodies

Governor of
A fragrance that even flowers fall for
For the happiness it carries

Heiress of
A waist that even goddesses praise
For the curves of the world it can construct

Dear oh my dear
You are the only soul in the world
Who can mutate my madness
To a level never before seen or heard of
As you maneuver my fate
To the enamoring realm of rapture

Asthore oh my asthore
Come and pour your sweetness
On this sad shrinking heart
And breathe life into it
By branding me with thrilling bites
As much as you want
With no qualms or second thoughts
And drown me in the sea of love
Bound by a watertight embrace
Until we sink to the deepest depths of idyll
And explore all there is to experience.
"A thrilling bite is all it takes to lose your heart to another."
My eyes drift up to the rotating colors moving as fast as my heartbeat across the ceiling.
       I close my eyes and feel your hands gripping my thighs, pulling
       me in, closing all distance between us.
       All the blood in my body rushes down between my legs. I bite my  
        lip in anticipation, letting my body sink into the sensation of
       feeling your warmth next to me.
I take one last look at the kaleidoscope ceiling, bring my lips to yours and finally give in.
A moment I had to capture.
Bhill May 5
It's yours to make....

In life, there are always choices to make
To turn events into wants and desires
To turn dreams into reality
To turn reality into your space
To make your space,
Well,
Your space....

Get your bite out of life
Take the biggest and baddest bite
Take a bite soooo big that people notice
People will want to join you with your bite
Your bite...
Not there bite,
Your bite...
Do you want to share
Your bite?

Open up your mind
Open up and decide
What space
What bite
What reality
Just What
Do
You Want....!

Brian Hill - 2019#112
Inspired by choices to bite....
Choices are a gift to us all
Are we making them
Are we getting our bite out of life
Onomatopiyya Apr 27
If I'm gonna bite you
I'll bite you really hard
Not just for the pleasure
It's more to another closure
Star BG Apr 21
Once bite by the writing bug,  
there is no cure.
The ink substance gets into bloodstream
causing one to be drawn to pen like magnet.

You could try ignoring its symptoms
where **** get expelled from darkness of night.
Or try to resist its temptations
as experiences of life mount
and
a strong drive develops
at any hour of night or day.
Resistance is futile and inevitable.

It's sting is known to cause bouts of dizziness,
pain and a fever from life if one hesitates too long.
And, once started time seems to stop.

Eventually it subsides to a dull pulsation of heart
but, it's always there to grab you until you purge a poem.
Throw up what you stored in your cells and mind
so peace can follow.

Doctor Star has spoken.
Inspired by a chat with Donna a gifted writer. Many thanks
Poetress2 Apr 18
A Snake in the grass,
is very sly and cunning,
and ready to bite.
Next page