Submit your work, meet writers and drop the ads. Become a member
Ma muse est une méduse virtuelle
Croisée de fourmi, termite et abeille
Et à chaque rencontre elle dépose
En frétillant pendant quatre jours et quart
Dans une danse en huit
Ses phéromones virtuelles
Et je ségrège pour elle dans ma fourmilière
Bordélique
Architecture de termitière, de volière, de ruche et d'aquarium géant
Ses oeufs et ses larves
Ses gémissements
Ses eaux
Sa cyprine.
Ma muse est une méduse virtuelle
Elle me touche, elle m'électrise
Et électrocuté je deviens ivre et je vogue
A cheval entre la vergue et le raban

Ma muse est un bateau à voile à huit mâts
Et quand le vent invisible de phéromones me prend à tribord
Je chavire à bâbord
Je confonds mât de misaine avec mât d'artimon
Grand-voile avec mât de hune,
Mât de perroquet avec mât de cacatois
Et ma seule boussole
C'est le parfum entêtant du roulis de sa chair
Qui tangue tremblante et brinquebalante
Au dessus des abysses..
Et je hisse et haut les mots
Et je largue les amarres tout en jetant l'ancre
Pour appâter les dauphins rieurs et joueurs
De vers sans queue ni tête
Mais pleins d'arêtes bleues et vertes
Comme celles des orphies.
Yuki Jan 27
Stormy sea you treasure
and I dive into you
to swim towards the
deepest depths of your ocean
into apnea because
that’s how you leave me:
breathless.

— The End —